23 mars 2008

Présentation de "la Louve"

LA_LOUVE__45_NB

Mise en scène : Saïda Mezgueldi (2007)

Avec : Rayhana Obermeyer, Mélina Bomal, et à la danse

Chloé Hernandez

Chorégraphie : Chloé hernandez, Saïda Mezgueldi

Musique : Frédéric Juan et Sylvain Bayol

lumière : Stephane Charrier

D’aprés «le journal d’Hannah » de Louise L.Lambrichs, publié par les Editions de l’Olivier/Seuil et le conte traditionnel de « La jeune fille sans mains ».

Elle arpente les montagnes et le lit asséché des rivières, à la recherche d’os de loups.


Lorsqu’elle est parvenue à reconstituer un squelette dans sa totalité, lorsque le dernier os est en place et que la belle architecture blanche de l’animal est au sol devant elle, elle s’assoit auprès du feu et réfléchit au chant qu’elle va chanter. Quand elle a trouvé, elle se lève et, les mains tendues au dessus de la créature elle chante. C’est alors que la cage thoracique et les os des pattes du loup se recouvrent de chair et que sa fourrure pousse.

La loba chante encore et la créature se met à respirer.

La Loba chante toujours la bête ouvre les yeux, bondit sur ses pattes et détale dans le canyon.

Quelque part durant sa course, soit du fait de sa vitesse, soit parce qu’elle traverse une rivière à la nage,…elle se transforme soudain en une femme qui court avec de grands éclats de rire vers l’horizon, libre.»

Clarissa Pinkola Estés

« Femmes qui courent avec les loups »

La Louve nous plonge au coeur d’un voyage multiple et riche, mêlant avec générosité conte, roman, théâtre et danse.

Elle est née de la rencontre de Saïda Mezgueldi avec le livre de Clarissa Pinkola Estés « Femmes qui courent avec les loups». Il traite à travers l’analyse de différents contes traditionnels, de la nature instinctive de chaque femme.

Cette lecture a mis en lumière le profond désir de Saïda Mezgueldi de donner vie à une oeuvre originale et de mettre la femme, sa quête d’identité, au coeur de sa création en réadaptant le conte de « La jeune fille aux mains d’argent ».

Qu’on la nomme Humana, la Huesera, la louve est la femme sauvage. Elle incarne la nature instinctuelle et essentielle de toutes les femmes. Aimante, c’est elle qui nous conte l’histoire de la jeune fille aux mains d’argent. Et puis il y a Hannah, héroïne du roman de Louise.L.Lambrichs qui au travers de son journal nous révèle sa blessure intime, son difficile chemin vers l’apaisement.

Par un choix artistique audacieux, le monde de la magie et du merveilleux du conte se trouve confronté au roman, sous une forme intimiste. Ces deux types d’écritures différentes se croisent et se rencontrent sur scène, toujours sous le regard bienveillant de la louve qui insuffle courage et persévérance aux femmes qui savent l’écouter. Elle les aide à avancer d’un pas sur, et leur rend le pouvoir de leurs intuitions Conte et roman se répondent et se frôlent, et leur conversation nous emmène vers un ailleurs inédit.

Il s’agit d’un va et vient entre les épreuves de « La jeune fille aux mains d’argent », et l’histoire singulière d’Hannah, entre des moments de souffrances ou de craintes et des moments de prise de conscience, d’apaisement, jusqu’au dénouement.

La danseuse devient le lien rendu visible qui unit les deux personnages féminins, elle est toute à la fois pulsion de vie créatrice de la louve et matérialisation des mots et des maux d’Hannah. Elle est l’âme d’Hannah.

L’évident plaisir que prend Saïda Mezgueldi à mêler ces différents

types d’expressions artistiques fait que « La Louve» n’a de cesse de nous transporter de façon toujours très fluide de l’universel à l’intime, de l’extérieur vers l’intérieur, en laissant les histoires de « La jeune fille aux mains d’argent » et d’Hannah s’enrichir et se rejoindre l’une l’autre, en nous permettant d’être tour à tour dans l’action, la réflexion et l’émotion.

La louve et une oeuvre généreuse et vibrante, c’est aussi une très belle invitation au partage, à la rencontre de soi même et des autres.

Posté par theatremouvement à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Présentation de "la Louve"

Nouveau commentaire